Catégories
Massage

Guide de survie pour les soignants… et pour les autres aussi !

Le « Guide de survie pour les soignants » est un livre à lire absolument, conseillé par l’équipe de Capsix ! 📖 …et pas seulement parce que Yann, notre doctorant est expert invité !! 😊 … et pas seulement si vous êtes soignant !!! 😀

guide, soignants, massage

👨‍👩‍👧‍👦 Ecrit par Barbara JOANNOT, ergothérapeute et éducatrice sportive, il a comme co-auteurs des experts aux expériences complémentaires :

  • Myriam CHARLES-MOREAU: Consultante Scientifique Physiologie Micronutrition et Aromathérapie
  • Yann KERAUTRET: Spécialiste des auto-massages, Doctorant en physiologie du sport chez Capsix Robotics
  • Françoise PUYATIER: Naturopathe
  • Didier REISS: Préparateur physique, auteur et formateur
  • Hélène SIDO : Psychologue du travail, Préparatrice Mentale et Gestion du stress

❓ C’est un livre destiné aux soignants de profession et aux étudiants en médecine qui ne sont pas encore sur le terrain et qui pourront anticiper de bonnes pratiques.

Être soignant c’est s’occuper des autres. Mais comment apporter un soin optimal à l’autre si l’on n’est pas bien soi-même ? Comment faire pour s’occuper de soi, quand tout nous porte vers l’autre, corps et/ou mental en souffrance, et que nos journées ressemblent à des marathons perpétuels ?

 

🛠 Ce livre a retenu l’attention de l’équipe, car il propose aux lecteurs des outils concrets pour apprendre à prendre soin de soi au quotidien, dans des journées déjà très chargées… que l’on soit soignant ou non !

Les chapitres sont articulés entre des parties théoriques visant à expliquer les phénomènes en jeu, des outils diagnostiques pour s’auto-évaluer, et des parties pratiques proposant des exercices adaptés. Des outils à expérimenter au quotidien, pour trouver ceux qui sont adaptés à notre métier, à notre besoin, faciles à mettre en œuvre au cœur même de nos journées !

Focus sur notre chouchou : le chapitre sur les automassages !

Évidemment, nous ne sommes pas totalement objectifs ! Guidés par notre grand maître masseur-kinésithérapeute et notre grand maître des auto-massages, on ne peut pas faire autrement que d’avoir une sensibilité particulière sur le sujet. A force d’expérimenter au quotidien les bienfaits du massage, on en devient les plus ardents disciples !

💆‍♀️ Les automassages regroupent l’ensemble des techniques où nous nous massons nous-même, sans intervention d’un tiers. Comme la prose de Mr Jourdain, nous avons déjà tous pratiqué l’automassage dans notre vie, sans forcément en avoir conscience !

🙆‍♂️ Par exemple se masser les tempes quand on a mal à la tête. Ou alors frotter son bras lorsque l’on vient de recevoir un choc. Ou encore se frotter les yeux et le visage lorsque nous sommes fatigués : des gestes du quotidien, que l’on s’auto-administre de manière inconsciente, instinctive, et qui nous apportent un moment de bien-être, d’apaisement réel.

🤾‍♀️ De ces gestes instinctifs, découlent des techniques variées, plus complexes, souvent outillées, visant à s’auto-administrer des soins de massage. Confrontés à des prises de masse musculaire rapide, certains sports, comme l’haltérophilie, le cross fit, ou le rugby, ont contribué pour une large part au développement et à l’enrichissement de ces techniques. Depuis quelques années ces pratiques font d’ailleurs l’objet de recherches scientifiques étudiant leur impact au niveau physiologique et psychologique.

Le Foam Rolling

pratique d’automassage utilisant un rouleau de massage, ou l’utilisation de bâtons de massage, sont des pratiques particulièrement répandues dans les milieux sportifs.  Elles permettent de toucher des groupes musculaires plus larges et moins faciles d’accès, ce qui enrichit l’éventail des zones traitées par rapport à ce que l’on peut faire sans outillage.

L’automassage est une pratique douce : le but est de ne pas aller contre le corps, il ne faut jamais dépasser le seuil de la douleur.

🏆 Les bénéfices de l’automassage sont nombreux :

  • Amélioration subjective et objective de la relaxation,
  • Diminution subjective et objective du stress,
  • Augmentation du bien-être,
  • Diminution de l’anxiété et de la dépression,
  • Augmentation de la sensation de détente du muscle.

🗝 La clef de l’automassage (comme du massage d’ailleurs !) est la régularité. Toutes ces techniques doivent être utilisées de manière courte et régulière, ce qui est mieux qu’une pratique longue et non régulière. Cependant, cela ne doit pas être vécu comme une contrainte : il vaut mieux ne pas faire une séance que de se l’imposer. L’objectif pour que cela fonctionne est d’être connecté à son corps et présent dans le moment vécu. Il vaut donc mieux ne pas le faire plutôt que le faire dans la précipitation.

Une petite conclusion ? 🔚

Que vous soyez soignant ou non, ce livre est à lire. Et à expérimenter. Absolument.

Si vous êtes soignant, vous vous reconnaîtrez dans les nombreux témoignages au cours du livre, ainsi que dans les conseils donnés.

Si vous ne l’êtes pas, comme nous… on a envie de vous dire que vous vous reconnaîtrez aussi. Largement et intensément. Et pourtant nos métiers diffèrent tellement au quotidien. Mais on a de nombreuses problématiques en commun, et surtout, les conseils, les « trucs et astuces » donnés, les apprentissages à en tirer sont universels.

En guise de conclusion, quoi de mieux que l’avis d’un lecteur ?  

« J’ai reçu ce livre en cadeau, habituellement je ne suis pas très livre !
Au final il est très facile à lire et très ludique. J’ai bien aimé la roue de l’équilibre et je me suis reconnu dans plusieurs témoignages. Je recommande sans hésiter »

On ajouterai le nôtre :

« Merci ! » 😉

Catégories
Massage

Le massage : quels bénéfices ?

Depuis plusieurs décennies, nos équilibres de vies ont considérablement évolué en augmentant la sédentarité, la charge mentale, en générant des tensions au quotidien. Travail en bureau et diminution de l’activité physique pour les uns, gestes répétitifs ou stress pour les autres, utilisation en masse des smartphones, de la télévision et des ordinateurs pour tous.

De nouveaux troubles sont apparus ou se sont répandus, maux de dos, tensions musculaires, burn-out, stress, alliant des dimensions corporelles et/ou psychologiques et émotionnelles.

Pour prévenir ces problèmes, des solutions sont recherchées par nos contemporains au niveau individuel mais aussi au niveau collectif au sein des entreprises. Pratique sportive, méditation, massage, relaxation, les collaborateurs et les encadrements RH cherchent des solutions pour aider l’individu à reprendre contact avec son corps et à libérer ses tensions au quotidien.

Cet article présente un résumé de la revue de littérature réalisée par Yann Kerautret, doctorant en sciences du sport chez Capsix Robotics en partenariat avec le LIBM (Laboratoire Interuniversitaire en Biologie de la Motricité), publiée en décembre 2020. Il fait un focus sur l’état des découvertes scientifiques concernant les pratiques de massage manuel, de l’automassage (Foam Rolling en anglais) et de l’arrivée du massage robotisé ainsi que de leurs bénéfices au niveau corporel et psychologique.

Le massage manuel est une pratique ancienne qui nécessite l’intervention d’un professionnel formé. Il est réalisé avec des manœuvres telles que l’effleurage, le pétrissage, les pressions statiques ou de glissement ou encore des pressions légères et profondes.

L’automassage lui, est une technique qui consiste à se masser soi-même, avec ou sans outil. L’outil peut être une balle, un bâton ou un rouleau de massage.

Le massage robotisé est un massage réalisé par une solution robotisée.

Quels sont les effets du massage manuel et de l’auto-massage ? 💆

Il existe deux types d’effet :

  • Les données neurophysiologiques qui sont mesurables et objectives. Par exemple l’activité musculaire, cérébrale, cardiaque ; la circulation sanguine, la raideur musculaire, l’activité électrodermale
  • Les données psychologiques qui sont des données de ressenti et subjectives, récoltées par des questionnaires. Par exemple les traits (durable) et états (liés à l’instant) d’anxiété, le stress aigu et chronique, les émotions liées par exemple à la dépression

Grâces à ces données, on relève les effets suivants :

  • L’amélioration subjective et objective de la relaxation
  • L’augmentation de la Variabilité de la Fréquence Cardiaque (la VFC est un indicateur de capacité d’adaptation à tout type d’événement)
  • Diminution subjective et objective du stress
  • Augmentation du bien-être
  • Diminution de l’anxiété et de la dépression
  • Diminution de la prise médicamenteuse
  • Diminution du tonus musculaire
  • Augmentation de la sensation de détente du muscle
  • Retour à une amplitude articulaire d’origine (raideur produite par des mouvements répétés)

Combien de temps durent ces effets bénéfiques ?

Après une seule séance, la durée de ces effets est très courte : pour une raideur musculaire, on compte moins de 3 minutes. La différence n’est presque pas remarquable mais pour des mesures subjectives, on voit une différence. Pour un problème d’amplitude, les effets durent une dizaine de minutes.

Les effets à long terme eux, apparaissent avec une pratique régulière. On retrouve avec la récurrence une certaine capacité d’adaptation, de meilleures postures et un état plus sain de manière générale.

Le massage est un entretien, au même titre que le sport ou la méditation par exemple, pour lesquels les effets durables ne se font sentir qu’en cas de pratique régulière. C’est une solution pour améliorer sa qualité de vie au quotidien. A chacun de trouver ce qui lui plait pour le garder dans le temps. Il faut que cela soit un plaisir et non une contrainte.

Et le massage robotisé dans tout ça ? 🦾 

Les recherches sur le massage robotisé ne sont pas nouvelles, des projets sont nés dans des universités : en 1998 en Russie, suivi par Israël, ou encore par le Japon en 2008 avec l’un des tout premiers robot masseur « WAO-1 ».

L’objectif du massage robotisé n’est pas de remplacer les professionnels de la santé ou du bien-être dans les usages existants mais de compléter leur travail par l’ouverture de nouveaux usages, ou par la proposition d’effets non couverts par la main humaine. Il offre une alternative pertinente au massage manuel, en raison de la disponibilité constante d’un robot avec absence de fatigue, ce qui permet de réaliser des soins en masse, mais aussi en raison de sa possibilité d’être installé à demeure sur des sites non ou peu pourvus d’offres (entreprises, établissements sportifs, aéroport, etc.). Très adapté à des pratiques répétitives, il peut fournir des effets intéressants en complément d’une thérapeutique humaine, comme par des effets vibratoires par exemple. L’objectif de ces travaux de recherche est de se rapprocher des effets du massage manuel ou des pratiques d’automassage.

Une nouvelle génération de robots, les robots collaboratifs pilotés à l’effort, donnent un coup d’accélération à ces travaux depuis 2015, avec l’émergence de plusieurs projets commerciaux dans le monde. Français, Singapouriens, Espagnols, ou Américains, ces projets concrétisent les travaux autour du massage robotisé, avec leurs visions et leurs marchés propres.

Capsix Robotics, comme ses concurrents, développe une activité forte de R&D en parallèle de son activité commerciale, pour rendre possible ce qui n’était jusque-là que des idées et des prototypes. Dans ce cadre-là, une thèse de doctorat actuellement en cours chez Capsix vise à étudier les différences et les similarités entre massage réalisé par des tiers, auto-massage, et massage robotisé.

Le contrôle moteur du massage manuel a une prédominance rétroactive : la personne n’est pas active mais passive dans son expérience. Pour l’automassage, le contrôle moteur est proactif : la personne est active du soin.

On pense alors subjectivement que le massage robotisé lui, permet de passer de l’un à l’autre. La partie subjective avec le robot qui réalise son programme, et la partie proactive avec la télécommande qui permet de régler la pression du massage, et d’agir en temps réel sur son soin. Des études sont en cours sur ce sujet.

Qu’est-ce qu’on en retient ? 🤔

Les bénéfices du massage, qu’il soit réalisé par un tiers ou par la personne elle-même, sont nombreux, tant au niveau physiologique que psychologique. Pour autant, les bénéfices sont à court terme. De la même manière qu’une séance de sport par mois n’est pas suffisante pour se maintenir en forme, ce qui fait la force du massage est sa régularité. Or peu de personnes peuvent avoir accès à une séance par semaine, ou plus, faute de temps, d’accessibilité, d’offre et de capacités financières.

Le massage robotisé permet de répondre à une demande plus grande que l’offre. La disponibilité du dispositif robotisé, son accessibilité au plus proche des lieux de vie, le coût des séances, l’intimité qu’il préserve, sont autant d’atouts qui en font un complément au travail des masseurs professionnels. Et peut-être une voie de démocratisation d’un soin depuis longtemps sous-utilisé en occident !

Intéressé par le sujet ? Retrouvez la revue de littérature publiée par notre doctorant Yann KERAUTRET juste ici ! ⬅️